Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2013

Le Syngnathe : le petit cousin de l'Hippocampe

syngnathe, hippocampe, thau, bouzigues, mèze, sète, La famille des Syngnathidae regroupe des poissons osseux parmi lesquels on retrouve les Hippocampes et les 14 espèces de Syngnathes. Ils s’apparentent par leur morphologie, leur mode de reproduction (incubation par le mâle), mais aussi pour une bonne part par leur mode de vie.

Moins connu que leurs cousins, quatre espèces de Syngnathes vivent dans les eaux de l'étang de Thau : le Syngnathe à museau long (Syngnathus tenuirostris), le Syngnathe nageur (Syngnathus taenionotus), le Syngnathe de lagune (Syngnathus abaster) et le Syngnathe fil de fer (Nerophis ophidion).

Le syngnathe a un camouflage remarquable qui est assorti avec son milieu constitué de posidonies, de zostères et de fond sablo-vaseux. Il est donc souvent difficile à apercevoir car ils nagent lentement par ondulations de la nageoire dorsale et des ondulations du corps. Cette grâce conjuguée à son camouflage le rend furtif mais lorsqu'il est repéré il est malheureusement facile à attraper. 

 "Le Syngnathe se nourrit de petits invertébrés (crevettes) ou de petits alevins de poissons; sa bouche est petite, dépourvue de dents et son museau fonctionne comme une pipette". 

Tout comme l'hippocampe, après la parade nuptiale ils s'accouplent et la femelle dépose alors les ovules dans la poche ventrale du mâle qui les fécondent au passage. Ainsi formés les œufs sont incubés jusqu'au terme de la gestation où le mâle rejette des petits alevins complètement formés.  

Grâce aux informations publiées par "Hippo Thau" nous pouvons rappeler les différentes caractéristiques des espèces identifiées dans le bassin de Thau :

- Syngnathe de lagune - Syngnathus abaster

Museau droit relativement court (environ la moitié de la longueur de la tête). Taille : 12-15 cm. Coloration brune à verte ; des stries verticales claires chez les femelles adultes. Garde souvent la queue au contact du fond ; rarement à découvert. Espèce très littorale en général

- Syngnathe nageur - Syngnathus taenionotus

Museau droit, comprimé latéralement, 7 fois plus long que haut. Taille : 20-25 cm. Coloration très variable, beige, brune, parfois vert vif. Nage en permanence, le corps horizontal, parfois vertical le long des feuilles de zostères.

- Syngnathe à museau long - Syngnathus tenuirostris

Museau très long (7 à 9 fois plus long que haut). Une bosse sur la nuque, la tête formant un angle avec le corps. Taille : 30-39 cm. Grandes zones sombres alternées avec des anneaux plus clairs, mais dessins parfois peu discernable. Toujours au contact du fond.

Syngnathe fil de fer - Nerophis ophidion

Corps extrêmement filiforme, dont l’arrière se tortille autour des feuilles de zostère. Museau droit. Taille : 20-25 cm. Coloration verte, plus ou moins franche. Lignes contrastées sur la tête des femelles. Toujours caché dans les herbiers.

 

Vous l'avez compris ce poisson est un animal plutôt sympathique qu'il vaut mieux laisser tranquille

09/07/2013

Etang de Thau, le retour de la Grande Nacre


Grande nacre, Thau, pinna nobilis, Bouzigues, sète, mèze, environnement

Une bonne nouvelle pour les eaux de l'étang de Thau l'un des plus grands coquillages au monde est de retour dans notre belle lagune : la Grande Nacre ou Pinna nobilis. Par le passé très abondante sur notre littoral elle a été victime de la surpêche, de la pollution et de la disparition des herbiers. Cette espèce est fragile, elle est donc protégée et il est interdit de la pêcher.

 

Plus d'informations sur :

http://www.sinaue.fr

https://www.facebook.com/sinaue.lecomobilite

02/07/2012

Non au viaduc ferré dans le nord de l’étang de Thau (crique de l’angle)

Le nouveau tracé du TGV et du Fret reliant Montpellier à Perpignan commence à être dévoilé par Réseau Ferré de France. La moindre des choses que nous puissions dire c’est qu’il ne fait pas l’unanimité au regard des propositions « soumises à la concertation ». Parmi les hypothèses avancées par le gestionnaire du réseau ferré on trouve la construction d’un viaduc qui partirait de la zone des Clachs de Poussan couperait le  nord la crique de l’angle et poursuivrait sa route vers Gigean (voir la carte ci jointe lnmp-zone21.pdf).

thau,tgv,écologie,environnement,bouzigues,sète,mèze,lpo,natura 2000Construire une telle structure à la périphérie de l’étang de Thau suscite tout de même quelques interrogations…  Qu’adviendrait ‘il en cas d’accident de transport de marchandises polluantes ? Quid de l’image touristique du nord bassin de Thau connotée terroir et authenticité balafrée par une superstructure ? Quid de la cohérence des politiques territoriales, car l’Europe, l’Etat et les Collectivités locales ont investit des millions d’euros pour assainir les bassins versants, créer des aménagements, préserver un éco système et une économie fragile ?

La crique de l’angle a été durant des décennies un des endroits de l’étang de Thau le plus négligé voir malmené. Ces dernières années, après beaucoup d’efforts, d’actions citoyennes couplés à des investissements conséquents ce territoire a été  nettoyé, réhabilité, rendu accessible aux activités pédestres,  équestres et cyclistes. Devenue Natura 2000, la crique de l’angle abrite une multitude d’oiseaux qui viennent nicher et se reproduire parmi lesquels on retrouve des flamants roses, des aigrettes, des canards, des mouettes, des échasses blanches…sans parler de la faune aquatique de l’étang et de la vène. La nature a repris ses droits et cette zone humide est redevenue avec le temps une réserve sauvage où il fait bon se promener en silence.  

L’étang de Thau est une lagune magnifique avec une faune et une flore riche mais très interdépendante. L’équilibre ténu de cet éco système repose également sur l’impact des  activités humaines qui peuvent participer  à sa protection si elles sont mesurées ou à sa dégradation si elles sont invasives. En contribuant à la protection de ses berges, à faire découvrir ses beautés naturelles, sa géographie unique et ses produits d’élevages nous apprenons à aimer notre territoire et à le préserver. Sinaué est  persuadée qu’à partir du moment où les hommes aiment quelque chose il y a plus de chance qu’ils le respectent. Défigurer la crique de l’angle qui est une des particularités de l’étang de Thau constituerait donc un message bien négatif après tant d’efforts.

Il est donc nécessaire de  rester mobilisés et faire passer le message afin qu’un tel projet ne deviennent pas une réalité.

Pour en savoir plus : http://www.ligne-montpellier-perpignan.com/