Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/07/2013

L'hippocampe a trouvé son refuge : l'étang de Thau

hippocampe, thau, bouzigues, sinaué, mèze, sèteL’étang de Thau abrite une zostère particulièrement riche en comparaison au désert des côtes sableuses de sa voisine et grande sœur : la Méditerranée.  Blottie dans ses herbiers et ses enrochements, une faune riche et variée s’est développée. Parmi ces habitants, on trouve une des plus fortes concentrations d’hippocampes d’Europe. Deux espèces sont identifiées dans les eaux de Thau : l’hippocampe a museau court  et le moucheté. Ce poisson à tête de cheval qui mesure de 10 à 16 cm, peut se rencontrer tant dans les parcs à huîtres que dans les algues présentes à faible profondeur. L’hippocampe ne se déplace pas très vite c’est ce qui le rend vulnérable aux éventuels collectionneurs de souvenirs qui oublient qu’il est protégé ! Néanmoins, au cours d’une seule journée,  il peut parcourir jusqu’à 4 kilomètres.

 

 Au début de l’été, lorsque les mâles ont accouché,  l’étang de Thau se transforme en nurserie où les petits hippocampes tentent de grandir… pendant leur croissance, ils sont la proie des seiches, des anémones et des poissons carnassiers. On estime sa durée de vie à 4 ans 

Les commentaires sont fermés.